mardi 14 mai 2013

La comtesse de Ricotta

édition Liana Levi
Milena Agus, La comtesse de Ricotta, éditions Liana Levi

Mon coup de coeur :
Nous sommes en Sardaigne sous un soleil de plomb et une luminosité éclatante. C'est dans un palais en ruine que vivent désormais trois héritières d'une grande famille à la splendeur révolue. Trois soeurs au tempérament différent mais qui vivent toute les trois avec une blessure, une faille qui les rend inaptes au bonheur.
Il y a Noemie -l'aînée psychorigide- qui met un point d'honneur à gérer la demeure en espérant un jour pouvoir lui redonner l'éclat d'antan et récupérer les appartements vendus. Sérieuse et angoissée, elle vit dans un passé idéalisé. Seule sa brève idylle avec Elias (le fils de son ancienne nourrice) va embellir sa vie et mettre en joie ses proches.
Maddalina -épanouie sexuellement et follement éprise de son mari- rêve obstinément d'avoir un enfant.
La petite dernière -appelée "la comtesse de Ricotta"par sa nourrice en raison de sa légendaire maladresse et de sa fragilité excessive- vit seule avec son garçon Carlino aussi inapte que sa mère à vivre en société. Comme Noemie, elle rêve aussi de vivre le grand amour et pense l'avoir trouvé en la personne de son énigmatique voisin.
Bien qu'insatisfaite et malheureuse, chacune d'elles se bat pour rendre sa vie plus agréable. Elles y arrivent par intermittence. Mais aux moments heureux succèdent des épisodes plus sombres. Cependant même dans l'adversité, elles persistent à croire en un avenir meilleur. Ce qui les rend toutes les trois encore plus attachantes. "La vie n'est qu'un mélange de bien et de mal, tantôt c'est l'un qui gagne, tantôt c'est l'autre, et ainsi jusqu'à l'infini."
La grande force de Milena Agus est d'avoir fait de ce court roman un récit qui explore différents thèmes (l'argent, le bonheur, la fratrie) et différents registres (l'humour, la poésie, la tragédie) tout en conservant la cohérence de l'ensemble.

Avec La Comtesse de Ricotta nous avons entre nos mains une saga familiale faite d'amour et d'incompréhension, de rêves illusoires et de petits bonheurs. L'excentricité des trois soeurs tout comme leur fragilité sont admirablement rendues.

Ce n'est peut-être pas le meilleur livre de Milena Agus, mais c'est un roman qui -le temps de sa lecture- apporte du réconfort et du bien être. On y retrouve avec plaisir le soleil éclatant qui baigne la ville de lumière et de chaleur, les parfums et les odeurs de la Sardaigne qui se diffusent au fil des pages, ces trois personnages féminins attachants de par leur fragilité et leur tenacité... Tout cela contribue à faire de ce récit un livre d'ambiance dans laquelle j'ai pris plaisir à plonger. C'est pour moi le plus important.

J'ai éprouvé un vrai bonheur à lire cette fable faite de folie douce et de drame existentiel.

Ce fut une lecture savoureuse.  Je vous la conseille vivement!


L' auteur :
Romancière italienne née à Gênes en 1959, Milena Agus est issue d'une famille originaire de Sardaigne et fait de cette île le lieu de ses intrigues narratives.
Professeur d'histoire et d'italien à l'Institut technique de Caligari, elle publie en 2005 son premier roman Quand dort le requin (le  deuxième paru en France). Mais c'est avec Mal de Pierre (paru en 2006 chez Liana Levi) qu'elle se fait une place parmi les écrivains italiens contemporains. Elle remporte avec ce titre le prix Relay du roman d'évasion en 2007.


Aucun commentaire :

Publier un commentaire