mercredi 22 mai 2013

La Pirouette

éditions La Table Ronde
Eduardo Halfon, La pirouette, éd. La Table Ronde

Mon coup de coeur :
A l'occasion d'un festival de musique, deux jeunes guatémaltèques (Lia jeune femme délurée qui a pour particularité de dessiner ses orgasmes et Eduardo surnommé Dùdù jeune professeur passionné de jazz et plus particulièrement de Thelonious Monk) font connaissance avec un énigmatique pianiste mi serbe mi gitan appelé Milan Rakic, un homme sans attache et pourtant attachant, un homme qui n'a été accepté et reconnu ni par les serbes ni par les manouches. Après 48 heures durant lesquelles les deux jeunes hommes ont scellé durablement leur amitié, Milan repart en tournée mais décide d'envoyer régulièrement des cartes postales -sans adresse d'expédition- d'un peu partout dans le monde, selon où les concerts et les festivals l'entraînent. Sur ces cartes point de banalités ou de bavardages inutiles, pour Milan elles deviennent le support sur lesquelles il réécrit et réinvente l'histoire des tsiganes.
Cependant un jour Eduardo reçoit une missive qu'il interprète comme étant un message d'adieu. " Il y avait une fois un garçon à moitié serbe à moitié tsigane qui voulait devenir un musicien tsigane, alors il a quitté sa famille, fait une pirouette au milieu d'un bois et disparu pour toujours entre les arbres de Belgrade". Ne pouvant se résoudre à cette situation, il part aussitôt à la recherche de son ami à travers les rues de Belgrade et ses quartiers interlopes n'ayant pour seuls indices que les cartes postées par Milan.

Ce roman nous transporte pour notre plus grand bonheur du coeur de l'Amérique latine aux quartiers les plus oubliés de Belgrade. J'ai dévoré ce livre fait de délicatesse, de sensualité et pourtant si fiévreux et puissant. Ce récit est plus qu'une histoire d'amitié. C'est une odyssée tout autant qu'un voyage spirituel, un plaidoyer pour la culture gitane, une réécriture de l'histoire de ce peuple, une initiation à la musique classique (Liszt), au jazz et à la musique tsigane, une ouverture sur le monde...

Drôle, mélancolique, mystérieux, ce livre invite à l'évasion et à la tolérance. De plus il donne rageusement envie d'écouter un peu de jazz, un extrait de la Rhapsodie Hongroise de Liszt ou n'importe quel morceau rythmé et envoûtant comme peut l'être ce roman.


L'auteur :
Ecrivain guatémaltèque né en 1971, Eduardo Halfon est une des plumes le plus prometteuses d'Amérique latine. La Pirouette a reçu le fameux prix espagnol José Maria de Pereda. En 2007 il est nommé parmi les 40 meilleurs jeunes auteurs sud-américains au Hay Festival de Bogota. En 2012 Halfon reçoit la bourse Guggenheim. Il vit actuellement aux Etats-Unis. La Pirouette est son deuxième titre paru en français gageons que ce ne sera pas le dernier tant ce jeune homme est talentueux.

Et plus si affinités :
Après avoir lu ce livre vous aurez peut-être une envie furieuse d'écouter la Rhapsodie Hongroise n°2 interprétée au piano par Paolo Marzocchi ?
Personnellement bien qu'il ne soit absolument pas question de cette oeuvre musicale dans ce récit, j'ai un faible pour la Cinquième Danse Hongroise de Brahms interprétée ici par György Cziffra.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire